LIVRES NUMÉRIQUESJEUNESSEBÉBÉJEUX, JOUETSPAPETERIECADEAUXDIVERTISSEMENT


Message Important
Le site sera temporairement en maintenance, pour une mise à jour. Ceci afin de mieux vous servir.
Heure de maintenance prévue : 10:30 pm

Important message
The site will be busy updating the store for you and will be back shortly.
Scheduled maintenance : 10:30 pm
Espaces en perdition #02 - SIMON HAREL

Espaces en perdition #02

SIMON HAREL

 
29,95 $

Feuilleter Feuilleter
En stock : Expédié en 48 heures.
Quantité
Ajouter à ma liste de souhaits
Non disponible en succursale
EN SAVOIR PLUS Résumé

« Nous sommes en guerre?! ». Il faut en finir avec les discours vides et le dire?: habiter un lieu ne nous définit plus comme sujet, le nomadisme est une position intellectuelle et le mondialisme n’est rien d’autre qu’une thèse sociologique. Simon Harel pose ainsi l’enjeu d’Espaces en perdition 2. Après avoir analysé dans le premier tome les lieux précaires de la vie quotidienne, étudié les conjectures variables de nouvelles inventions du quotidien, montré la cruauté des lieux en littérature et dans l’Histoire contemporaine, la cruauté de la culture elle-même, l’essayiste ne peut que l’affirmer?: «?nous sommes en guerre?!?». Est-il question de paix en Afghanistan?? C’est au prix d’une violence, d’un oxymore qui est la marque du contemporain?: les espaces sont « violement pacifiés ». Aux lieux précaires correspond à présent une humanité jetable, tandis que les conduites guerrières prolifèrent (regard-sniper, caméra-sniper, etc.). Mais s’il est temps de prendre position, évitons le catastrophisme autant que le moralisme vertueux?; nous n’avons pas à choisir entre la figure du tireur d’élite et celle du « médecin sans frontières ». Simon Harel, en position de braconnier, fait flèche de tout bois?: seule la prise de parole est en mesure de traduire la violence du monde actuel, elle nous engage à abandonner une idéologie de la neutralité, la forme mièvre de lendemains qui chantent la panacée de la diversité culturelle, cet alibi commode du néo-libéralisme triomphant. L’essayiste visite les lieux précaires des hôtels réels (Westin Bonaventure Hotel de Los Angeles) ou fictifs (chez Naipaul), part au Mexique avec Artaud, en Russie avec Tchekhov, en Asie avec Volodine… Il revient à Montréal aussi, avec le projet de Casino de Loto-Québec et du Cirque du Soleil, dont il perçoit la violence faite aux lieux (le Bassin Peel) et aux humains (jetables). Tout pour refuser la déréalisation du monde. Car, finalement, Simon Harel part en guerre contre les pouvoirs institués du langage.

Détails
Prix : 29,95 $
Catégorie :
Auteur :  SIMON HAREL
Titre : Espaces en perdition #02
Date de parution : mars 2009
Éditeur : PRESSES DE L'UNIVERSITE LAVAL
Collection : INTERCULTURES
Sujet : ESSAIS LITT. QUEBECOIS
ISBN : 9782763788333 (2763788335)
Référence Renaud-Bray : 130098393
No de produit : 995453

SUGGESTIONS
Suggestions
De l'âme : sept lettres à une amie CHENG, FRANÇOIS
12,95 $
Cinq méditations sur la beauté CHENG, FRANÇOIS
10,95 $
Profession romancier MURAKAMI, HARUKI
32,95 $
Espaces en perdition #02 , HAREL, SIMON
© PRESSES DE L'UNIVERSITE LAVAL 2009
2001: A Space Odyssey 12,99 $ Quantité : 1

30 jours au Groenland 34,95 $ Quantité : 1
1372 article(s) au panier.
Sous-total: 33 481,85 $
Renaud-Bray vous offre
les frais de livraison *