LIVRES NUMÉRIQUESJEUNESSEBÉBÉJEUX, JOUETSPAPETERIECADEAUXDIVERTISSEMENT


Message Important
Le site sera temporairement en maintenance, pour une mise à jour. Ceci afin de mieux vous servir.
Heure de maintenance prévue : 10:30 pm

Important message
The site will be busy updating the store for you and will be back shortly.
Scheduled maintenance : 10:30 pm
La Féministe en robe noire : mère Sainte-Anne-Marie - CLAUDE GRAVEL

La Féministe en robe noire : mère Sainte-Anne-Marie

CLAUDE GRAVEL

 
32,95 $

Feuilleter Feuilleter
En stock : Expédié en 3 à 5 jours
Quantité
Ajouter à ma liste de souhaits
Non disponible en succursale
Autre(s) format(s) disponible(s)
EN SAVOIR PLUS Résumé

« Le samedi 13 mars, à huit heures et cinq du soir, mère Sainte-Anne-Marie rendit l’âme. Les drapeaux
furent mis en berne à l’Université de Montréal, à la Commission des écoles catholiques et à
des centaines de maisons d’éducation. Les quotidiens ne publiant pas le dimanche, c’est un hebdomadaire,
Le Petit Journal, qui annonça le premier sa mort. Mais, dès le lundi 15 mars, tous les quotidiens
du Québec, francophones comme anglophones, se reprirent en faisant le résumé de sa vie.
Dans La Patrie, le célèbre journaliste Louis Francoeur signa un long article : “Mère Sainte-
Anne-Marie,
qui vient de disparaître, était l’une des femmes les plus remarquables du pays. En rendant l’enseignement
secondaire accessible aux femmes, mère Sainte-Anne-Marie a sciemment travaillé
pour l’avenir”. »
Le 13 mars 1937, l’une des femmes les plus influentes du Québec d’alors est morte, deux mois
après le frère André, décédé le 6 janvier. Ils eurent tous deux droit à des funérailles grandioses.
Ils furent deux bâtisseurs et deux entêtés, mais leur destin a été différent. Le premier touchait la
masse des petites gens, la seconde visait l’élite. Le premier est devenu un saint de l’Église catholique,
l’autre fut peu à peu oubliée. Mère Sainte-Anne-Marie (Marie-Aveline Bengle, religieuse
de la Congrégation de Notre-Dame) se sera battue toute sa vie pour faire progresser l’enseignement
supérieur chez les jeunes Québécoises. Elle se sera associée aux féministes de son temps,
malgré la réprobation populaire. Ses réalisations sont nombreuses, dont la fondation du Collège
Marguerite-
Bourgeoys, le premier collège classique féminin au Québec. À sa mort, tous les journaux
en ont fait leur une. Sans elle, le destin des Québécoises aurait été différent. Qui était donc cette
femme dont le secrétaire de la province de Québec, Athanase David, a dit qu’elle aurait été ministre
si elle avait été un homme ?

Détails
Prix : 32,95 $
Catégorie :
Auteur :  CLAUDE GRAVEL
Titre : La Féministe en robe noire : mère Sainte-Anne-Marie
Date de parution : mars 2013
Éditeur : LIBRE EXPRESSION
Sujet : QUEBECOIS(ES) DIVERS
ISBN : 9782764805398 (276480539X)
Référence Renaud-Bray : 086043456
No de produit : 1364852

SUGGESTIONS
Suggestions
Monique Leyrac : le roman d'une vie DOMPIERRE, FRANÇOIS
26,95 $
Une vie sans peur et sans regret BOMBARDIER, DENISE
34,95 $
Vivre cent ans BLAIS, MARIE NOËLLE
LATOUR, JUSTINE
24,95 $
La Féministe en robe noire : mère Sainte-Anne-Marie , GRAVEL, CLAUDE
© LIBRE EXPRESSION 2013
A Bird in the House 19,95 $ Quantité : 1

Abattre la bête 22,95 $ Quantité : 1
971 article(s) au panier.
Sous-total: 22 917,16 $
Renaud-Bray vous offre
les frais de livraison *