LIVRES JEUNESSEBÉBÉJEUX, JOUETSPAPETERIECADEAUXDIVERTISSEMENT


Message Important
Le site sera temporairement en maintenance, pour une mise à jour. Ceci afin de mieux vous servir.
Heure de maintenance prévue : 10:30 pm

Important message
The site will be busy updating the store for you and will be back shortly.
Scheduled maintenance : 10:30 pm
LIVRES NUMÉRIQUES
Revue Littoral No 6 - (GROUPE DE RECHERCHE SUR L'ÉCRITURE NORD

Revue Littoral No 6

Titre de l'éditeur : Revue Littoral No 6

(GROUPE DE RECHERCHE SUR L'ÉCRITURE NORD

 
4,99 $
Feuilleter Feuilleter
Ajouter à ma liste de souhaits
EN SAVOIR PLUS Résumé

Au fil des numéros, le GRÉNOC s'avance et s'aventure en des eaux qu'il connaît de mieux en mieux, qu'il comprend de plus en plus: les textes nord-côtiers révèlent peu à peu leurs arcanes. La tâche d'exploration et d'appropriation du corpus nord-côtier mène ses chercheur(e)s dans des abysses parfois surprenantes et riches, tant par l'esthétique de l'oeuvre que par les trésors de son contenu. C'est ainsi qu'après notre voyage au pays de Gilles Vigneault, dans le dernier numéro, d'autres trésors sont venus garnir notre inventaire de plus en plus varié. Mais ici, nous n'insisterons pas tant sur la quantité déjà importante des titres et des auteurs qui ne cessent de s'ajouter à la collection nord-côtière que sur leur valeur littéraire, historique et sociologique dans les études culturelles actuelles. En effet, après avoir déjà insisté sur les caractéristiques qui font de la Côte-Nord un espace fertile, générateur de discours et porteur d'un imaginaire singulier, nous remarquons par ailleurs que cette terre de tous les possibles a mis au monde des personnages - réels et imaginaires - à sa (dé)mesure. Le présent numéro place sous les projecteurs quelques-uns de ces géants sur lesquels ou à partir desquels s'est façonné le littoral nord-côtier, réel et imaginaire. En effet, ces figures d'une mythologie nord-côtière viennent au monde par le Fleuve, source des gestes quotidiens ou d'une geste quasi épique qui appellent des textes riches d'enseignements et de renseignements uniques. D'abord, c'est Jacques Cartier qui arrive de l'est en nommant la Côte et ses îles et qui légitimise ainsi l'aventure française en Amérique. Cette fois-ci, Pierre Rouxel rend compte du sens de la deuxième relation du voyage de Cartier dont les accents lyriques et les qualités littéraires, en plus de son importance historique, ne semblent désormais plus à discuter. Contemporaine de Cartier, Marguerite de Roberval, protégée du Sieur Jean-François Larocque de Roberval qui, en 1542, s'en va établir une colonie à Québec, sera laissée sur une île du Saint-Laurent. Elle y passera plus de deux ans... Ici, la réalité dépasse l'entendement: comment cette jeune noble française a-t-elle pu survivre aux caprices de l'hiver et du fleuve? C'est ce mystère qui nourrit les écrivains depuis, entre autres Charles O. Goulet qui a fait de cette légende l'argument de son récit The Isle of Demons dont Marie-Ève Vaillancourt rend compte dans la section anglophone des «Lectures et relectures». Attardons-nous ensuite à l'un de ces hommes, à la fois auteur (d'un journal) et militaire: au XVIIIe siècle, à la fin de l'été 1711 précisément, l'Amiral anglais Hovenden Walker a tenté de mener une imposante flotte jusqu'à Québec, dans le but de prendre la ville. La Côte, gardienne du Fleuve, ne le laisse pas faire: l'Île-aux-oeufs, au large de l'actuelle Pointe-aux-Anglais, verra périr plusieurs centaines de ses hommes, 1500 à 2000, peut-être. Quelle résonance eut alors un tel évènement? Eh bien, l'équipe de Littoral vous invite à découvrir un florilège d'extraits - dans ce numéro et dans celui de l'an prochain - de textes relatant le naufrage de l'armada anglaise il y a trois cents ans cette année. Nous inaugurons ainsi notre nouvelle section Morceaux choisis qui devrait permettre de rendre disponibles aux lecteurs de la revue des extraits d'oeuvres - parfois peu disponibles; des extraits qui pourraient être regroupés autour d'un événement, d'un personnage, d'un auteur, d'une thématique... Il s'agit donc de donner à cette occasion la parole aux textes eux-mêmes. Le Comité directeur du Grénoc pense qu'à travers cette approche - qui a déjà fait ses preuves - il offrira aux lecteurs la possibilité d'enrichir leur connaissance des écrits nord-côtiers en leur permettant avec eux un contact plus direct et plus concret. Il s'agit par ailleurs, par la même occasion, d'ajouter à l'approche jusqu'ici privilégiée du «commentaire et de l'étude». Enfin, en faisant se voisiner des textes différents - mais proches quelque part - on espère mieux voir naître et s'élaborer l'écriture nord-côtière, mieux cerner les grands axes - autant de sens que de formes - autour desquels elle se déploie. Les textes publiés dans ce numéro (des XVIIIe, XIXe et XXe siècles; un premier choix puisque d'autres seront publiés dans le no 7) évoquent tous le naufrage de Walker à l'Île- aux-oeufs à l'automne 1711. Pierre Rouxel a fait la recherche des textes. Jérôme Guénette et Marie-Ève Vaillancourt les ont relus et ont choisi les extraits retenus. Par ailleurs, chevauchant les XIXe et XXe siècles, trois autres figures aujourd'hui légendaires vont fortement influencer la mise au monde des représentations de la Côte: Placide Vigneau, Henry de Puyjalon et Henri Menier. Ces exilés, sur terre ou sur une île, feront de la région le lieu d'une aventure extraordinaire rendue, dans le cas de Vigneau et Puyjalon, par les cahiers ou textes qu'ils laisseront. L'anthropologue Paul Charest a ainsi fait un relevé précis du vocabulaire maritime de Placide Vigneau, vocabulaire ici commenté et analysé dans un article au long cours qui souligne le travail de moine effectué par notre collaborateur et dont il faudra lire la suite dans la septième livraison de Littoral. D'autre part, l'historien Rémy Gilbert rend compte des réflexions de Puyjalon, alors au service du gouvernement du Québec, à propos des tractations et transactions par lesquelles Henri Menier deviendra propriétaire de la plus grande île du Saint-Laurent, Anticosti. Ce que nous venons d'évoquer ne sont là que quelques épisodes, et pourtant ceux-ci couvrent pratiquement quatre cents ans d'histoire, celle du Québec, de la Côte, de la littérature d'ici: la naissance, l'émancipation, l'installation, la célébration ou la fierté sont au coeur des textes de ces figures historiques qui donnent ainsi une couleur particulière à l'histoire littéraire nationale. En effet, l'examen attentif de ces textes nord-côtiers révèle autre chose que la survivance, la souffrance, le repli sur soi ou la nostalgie de l'époque coloniale. Au contraire, ces héros, en quelque sorte, sont aussi des jalons de l'histoire littéraire québécoise: grâce à eux, on s'approprie une partie du territoire, de ses habitants et de ses défis, ce qui permet aussi, en plus des textes québécois classiques, de modeler l'identité française d'Amérique. La couleur nord-côtière vient teinter celle du Québec entier: le grandiose des forêts et des eaux littorales bordées d'une multitude d'îles inspire, fascine et façonne des images et des textes uniques dans le corpus québécois. Par ailleurs, plus on avance dans le XXe siècle et jusqu'au XXIe, plus la littérature nord- côtière se veut intime, éclatée, à la fois trouble et lumineuse, dont les femmes se font de plus en plus les porteuses. Jennifer Tremblay, dont nous commentons le dernier récit théâtral, Le Carrousel, et Naomi Fontaine, romancière lue et analysée par Jean-François Létourneau, Nord-Côtières d'origine, font de la Côte le lieu de drames actuels et de tragédies du quotidien, inscrivant d'emblée par là ces textes dans le courant postmoderne. Toujours dans la veine intimiste des images tirées du quotidien, le dernier recueil de haïkus d'Hélène Bouchard fait aussi l'objet d'un compte-rendu critique, ce qui n'est pas sans intérêt, vu entre autres l'important développement que prend ce genre poétique, en particulier sur la Côte-Nord. Enfin, l'auteur Stéfan Marchand, dans la lignée de ceux pour qui l'installation sur la Côte fait jaillir les mots, livre ses réflexions dans un inédit ainsi que dans un récit commenté par Fannie Dubeau, une nouvelle collaboratrice au GRÉNOC. Entrez donc par une porte que vous connaissez peut-être, celle de la Côte-Nord, dans ces univers hors du commun, décrits par des êtres qui deviennent, du moins par les mots, exceptionnels. Ce sont là des textes à la mesure du territoire démesuré qui les a mis au monde!

Détails
Prix : 4,99 $
Catégorie :
Auteur :  (GROUPE DE RECHERCHE SUR L'ÉCRITURE NORD
Titre : Revue Littoral No 6
Date de parution : décembre 2018
Éditeur : LIVRES NUMÉRIQUES DIVERS
Pages : 124
Sujet : NUL DIVERS
ISBN : 9782897910501 (289791050X)
Référence Renaud-Bray : 2720224
No de produit : 2720224
Droits numériques
Format : PDF
Disponibilité : Canada, consultez la liste des pays autorisés.
Gestion des droits numériques : Signature digitale (watermarking)
Entrepôt numérique : DE MARQUE INC.
Nombre d'appareils autorisés : 3
41.70 Moctets

SUGGESTIONS
Suggestions
Une vie sans peur et sans regret BOMBARDIER, DENISE
25,99 $
Détresse et l'enchantement(La) 3e Ed. ROY, GABRIELLE
14,99 $
Détresse et l'enchantement(La) 3e Ed. ROY, GABRIELLE
14,99 $
Revue Littoral No 6 , (GROUPE DE RECHERCHE SUR L'ÉCRITURE NORD
© LIVRES NUMÉRIQUES DIVERS 2018