LIVRES NUMÉRIQUESJEUNESSEBÉBÉJEUX, JOUETSPAPETERIECADEAUXDIVERTISSEMENT


Message Important
Le site sera temporairement en maintenance, pour une mise à jour. Ceci afin de mieux vous servir.
Heure de maintenance prévue : 10:30 pm

Important message
The site will be busy updating the store for you and will be back shortly.
Scheduled maintenance : 10:30 pm
Pourquoi ils sont tombés - JEAN-PIERRE OTELLI

Pourquoi ils sont tombés

JEAN-PIERRE OTELLI

 
35,95 $

Feuilleter Feuilleter
En stock : Habituellement expédié en 3 à 5 jours.
Quantité
Ajouter à ma liste de souhaits
Non disponible en succursale
EN SAVOIR PLUS Résumé

Le mardi 25 juillet 2000 à 14 heures 44, un Concorde prend feu au décollage de Roissy et s'écrase.
C'est un événement considérable couvert par les média du monde entier. Très rapidement les enquêteurs découvrent que l'accident a été provoqué par la présence d'une pièce métallique sur la piste. En fait, il faudra du temps pour comprendre que les choses sont plus complexes qu'on voudrait bien le faire croire au public mais ce qui importe c'est que l'avion n'y est pour rien... Chez les professionnels de Concorde, le soulagement est perceptible ! Certes, la machine présente certaines faiblesses au niveau des réservoirs mais elle n'est pas fondamentalement à l'origine du crash. Pourtant, les autorités françaises (en désaccord avec les britanniques) décident d'arrêter les autres Concorde en service.
Principe de précaution ! Les Supersoniques vont donc rester sur les parkings pendant plusieurs mois. Il est difficile de s'élever contre des mesures qui vont dans le sens de la sécurité. Pourtant, on peut s'étonner car tous les pays n'appliquent pas la même rigueur sécuritaire. A commencer par les Etats-Unis ! Dans cet ouvrage, on pourra constater que des Boeing 747, des 737, des MD 80, ou des DC9 ont été autorisés à poursuivre leur exploitation commerciale alors que des appareils du même type avaient été victimes de problèmes très graves.
Au nom du sacro-saint principe de précaution le Ministère des Transports français a cloué au sol une des plus belles machines du monde. Etrange logique ! Soit on arrête systématiquement tous les avions qui ont été à l'origine d'une catastrophe aérienne à cause d'un défaut de conception, soit on les laisse tous voler !
Or on s'aperçoit qu'il y a deux poids et deux mesures dans le monde de l'aéronautique :
- Un Boeing 747 a explosé en vol près de New-York à cause d'un problème dans le réservoir central (260 morts). Ce n'était pas le premier... Cela n'a pas empêché les centaines de Boeing concernés de continuer à voler.
- L'inverseur de poussée d'un Boeing 767 s'ouvre en plein vol. L'avion est pulvérisé (223 morts). Aucune mesure n'est prise pour arrêter les 767 en service...
- La gouverne de direction d'un Boeing 737 se bloque. L'avion s'écrase. Il n'y a aucun survivant parmi les132 passagers. Arrête-on tous les appareils du même type ? Non, ils poursuivent leur exploitation commerciale.
- Un MD 83 est victime d'un blocage de gouverne, il s'écrase (88 morts). Le problème était déjà survenu sur plusieurs appareils de ce type. Qu'importe, les MD 83 continuent à voler.
L'histoire de l'aviation est parsemée d'exemples dans lesquelles des défaillances techniques graves ont provoqué des catastrophes.
La plupart du temps, les problèmes techniques étaient autrement plus graves que l'éclatement d'un pneu en roulant sur une pièce métallique.
Il est normal d'invoquer le principe de précaution, sauf que le risque zéro n'existe pas. A force d'appliquer ce qui ressemble à un principe du parapluie, les voitures, les trains, les vélos et pourquoi pas les piétons devront être arrêtés. En y réfléchissant, on s'aperçoit d'ailleurs que
l'application de ce principe répond davantage aux différents intérêts économiques nationaux qu'à une véritable recherche de la sécurité. S'il y avait eu 1 500 Concorde en service, le Ministère des Transports n'aurait certainement pas été aussi intransigeant. Il n'y en avait malheureusement que 12 !
Tous les récits de cet ouvrage sont parfaitement exacts. Ils sont élaborés à partir des enregistrements des deux boîtes noires qui équipent les avions : le CVR qui enregistre les conversations des équipages dans le poste de pilotage et le FDR qui note les principaux paramètres du vol.

Détails
Prix : 35,95 $
Catégorie :
Auteur :  JEAN-PIERRE OTELLI
Titre : Pourquoi ils sont tombés
Date de parution : novembre 2007
Éditeur : ALTIPRESSE
Sujet : AVION
ISBN : 9782911218583 (2911218582)
Référence Renaud-Bray : 620012675
No de produit : 866345

Pourquoi ils sont tombés , OTELLI, JEAN-PIERRE
© ALTIPRESSE 2007
Mein kampf/Mon combat 72,95 $ Quantité : 1
1 article(s) au panier.
Sous-total: 72,95 $
Renaud-Bray vous offre
les frais de livraison *